Site non officiel du Service de Sécurité Incendie de la Ville de Lévis

REPORTAGE 2022/01/01. Incendie de l’église du Christ-Roi, Lévis. La journée du vendredi, le 6 janvier 2006, restera longtemps gravée dans la mémoire des citoyens résidant dans les alentours de l’église du Chris-Roi, Lévis. La journée est sombre, froide et humide avec un thermomètre frôlant le -09°C.Malgré la pente abrupte du toit principal et des annexes, la neige recouvre la toiture dans sa presque totalité. À l’intérieur du temple, une centaine de personnes qui viennent d’assister à une cérémonie funéraire sont réunisdans le sous- sol de l’église pour fraterniser. À un moment donné, l’un des participant prévient le sacristain qu’il décèle une odeur de fumée. En peu de temps, ce dernier constate que de la fumée se répand dans l’ensemble du bâtiment et ordonne l’évacuation des lieux tout en avertissant le service de protection incendie de la situation. Il est 13h10. Certaines personnes sont sceptiques quant à la probabilité d’un incendie dans un édifice dont la structure est en métal, les planchers en béton, les murs intérieurs en composite et ceux extérieurs, en pierre de béton. Mais toutes et tous se rendent à l’évidence et évacuent l’édifice dans l’ordre. Les pompiers de la Caserne numéro 1 sont les premiers à se présenter sur les lieux et à réaliser la gravité de l’incendie. De la fumée en provenance de l’entretoit s’échappe par les portes, certaines fenêtres et la partie supérieure du toit. Dans la minute qui suit, une alarme générale est sonnée et près d’une soixantaine de pompiers accourent en casernes et sur les lieux. Le feu court dans les entre-toits et la tâche d’extinction s’avère difficile et risquée pour tous les pompiers. À l’extérieur, plusieurs échelles aériennes sont dressées et travailler sur le toit devient une tâche périlleuse et difficiles à cause de la neige qui recouvre le revêtement de cuivre de la toiture.Certaines ouvertures sont pratiquées pour laisser s’échapper la chaleur et la fumée. Dans le jubé arrière de l’église, la chaleur est si forte que les flammes s’attaquent à l’orgue de marque Casavant Frères, de grande valeur, qui vient d’être acquis d’une autre paroisse.Malgré le travail acharné des pompiers, l’instrument à caractère historique sera déclaré, par la compagnie d’assurances : «uneperte complète» Il en est de même d’une partie du mobilier réservé aux fidèles. Tard en fin d’après-midi, l’incendie est déclaré sous-contrôle. Selon une première évaluation, les dommages causés par les flammes, la fumée et l’eau s’élèvent à plusieurs millions de dollars. Quant à l’origine du sinistre, elle demeure inconnue au départ des derniers pompiers. Dans l’année qui suivit, l’église sera restaurée et ouverte à nouveau au culte. Texte : Jean-Luc Lemieux Photos : Philippe Beaulieu, Nicolas Lavoie, Dominic Michaud et René Leclerc Reportage : www.spil.ca INFOCUS WEB | © 2022 TOUS DROITS RÉSERVÉS À SPIL.CA.